Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Seniors : Généralités : Données de cadrage/indicateurs

Insee-Enquête Emploi : après 50 ans, plus de la moitié des chômeurs recherchent un emploi depuis plus d’un an.

Résultats de l’enquête Emploi, Insee Première N° 1331 - janvier 2011

> article du 19-01-2011

L'Insee a publié aujourd'hui les résultats de "l'Enquête Emploi"¹ pour l'année 2009. Extraits.

Quelques statistiques sur l'emploi et le chômage en fonction de la structure de l'âge

"En moyenne en 2009, 56,5 % des personnes de 15 ans ou plus vivant en France métropolitaine sont actives, c‘est-à-dire ont un emploi (51,3 %) ou sont au chômage (5,1 %) au sens du BIT... Le taux d’emploi des seniors (entre 50 et 64 ans) s’est maintenu à 55,5 %".

"L’emploi non salarié est plus développé parmi les plus de 50 ans : 16 % des actifs de plus de 50 ans ayant un emploi sont des non-salariés, proportion plus de quatre fois supérieure à celle observée chez les
actifs occupés de 15 à 29 ans".

"Selon leur âge, les salariés n’occupent pas les mêmes emplois. Il y a plus d’ouvriers parmi les jeunes (35 %) que parmi les seniors (23 %). Les 15-24 ans sont également un peu plus nombreux que les plus de 50 ans à être employés (40% contre 34 %). À l’inverse, il y a presque cinq fois moins de cadres parmi les jeunes (4 %) que parmi les seniors (19 %). Ces différences s’expliquent notamment par les évolutions de carrière ; mais également par le fait que ce sont les jeunes les moins diplômés qui entrent les premiers sur le marché du travail, les plus qualifiés poursuivant des études".

"Les jeunes salariés sont, en proportion, plus nombreux que les seniors à travailler dans le secteur privé : 86 % des salariés de 15-24 ans travaillent dans le secteur privé, contre 73 % de ceux de 50 ans et plus. Ceci s’explique par le fait que le niveau moyen d’études est plus élevé dans la fonction publique, mais également que le passage du public vers le privé est moins fréquent que l’inverse.

"Les jeunes travaillent plus souvent que les seniors dans la construction : ce secteur emploie plus d’un jeune sur dix, mais un senior sur vingt. En revanche, seul un jeune sur huit travaille dans l’industrie, contre près d’un senior sur six.

Dans le secteur tertiaire, les activités de commerce et la réparation d’automobiles et de motocycles concentrent 20 % des jeunes salariés, contre moins de 11 % des seniors. Les salariés de 15 à 24 ans sont proportionnellement trois fois plus nombreux que ceux de 50 ans et plus dans l’hébergement et la restauration : 8 % des jeunes y travaillent, contre 3 % des seniors. Ils sont également plus concentrés que les seniors dans les activités scientifiques et techniques, les services administratifs et de soutien (12 % contre 8 %). À l’inverse, l’administration publique, l’enseignement, la santé et l’action sociale constituent un secteur accueillant plus de seniors que de jeunes : près de 34 % des seniors y travaillent, contre un peu moins de 20%des jeunes salariés".

"En moyenne sur l’année 2009, 2,6millions de personnes de 15 ans et plus sont au chômage au sens du BIT, soit 500 000 personnes de plus qu’en 2008. La progression est la plus forte parmi les jeunes et les seniors : il y a, en 2009, 27 % de chômeurs de plus chez les 15-24 ans, 23 % chez les 25-49 ans et 26% chez les 50 ans et plus. La part des chômeurs dans la population totale de 15 ans et plus est de 5,1 %. La part des chômeurs est plus élevée chez les 15-24 ans (8,6 %) et les 25-49 ans (7,3 %) que chez les 50 ans et plus (2,0 %). Les personnes de 25 à 49 ans se distinguent par leur taux d’activité très élevé, près de 90 %, à comparer à 36 % pour les 15-24 ans et 33 % pour les 50 ans et plus.

Le taux de chômage, qui rapporte le nombre de chômeurs au nombre d’actifs, est passé de 7,4%à 9,1%en un an.

Le taux de chômage des 15-24 ans reste presque trois fois plus élevé que celui des 25-49 ans (23,7 % contre 8,2 %), et près de quatre fois plus élevé que celui des 50 ans et plus (23,7%contre 6,1 %)".

"Enfin, du fait de la récession, l’afflux de nouveaux chômeurs ayant été encore plus important, la proportion des chômeurs de longue durée parmi les chômeurs baisse de 2,5 points entre 2008 et 2009, pour atteindre 35,4 % en 2009. Cette proportion est plus forte parmi les plus de 50 ans que parmi les plus jeunes ; elle atteint 52 %, contre
34% pour les 25-49 ans et 27%pour les 15-24 ans"
.

 

 ¹ Il s'agit de la seule source permettant de mesurer le chômage selon la définition préconisée par le Bureau international du travail (BIT) (voir définitions en bas).

 

Définitions :

Chômeur au sens du Bureau international du travail (BIT) : personne en âge de travailler (conventionnellement 15 ans ou plus) qui : 1/ n’a pas travaillé au cours de la semaine de référence ; 2/ est disponible pour travailler dans les deux semaines et 3/ a entrepris des démarches effectives de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.

Taux de chômage au sens du BIT : nombre de chômeurs rapporté à la population active totale BIT (actifs ayant un emploi et chômeurs).

Sous-emploi (BIT) : situation d’une personne ayant un emploi à temps partiel, mais qui souhaite travailler plus d’heures sur une semaine donnée et qui est disponible pour le faire, qu’elle recherche un emploi ou non. Est également incluse dans le sous-emploi la personne ayant involontairement travaillé moins que d’habitude (chômage technique…).

Origine : INSEE

 

Source : www.insee.fr/fr/themes/document.asp


par : Hakim El Fattah




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg