Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Pénibilité et conditions de travail : Risques psychosociaux

Le groupe PPR se dote d'une charte fixant le cadre d'engagement sur la qualité de vie professionnelle et la prévention du stress au travail des salariés au sein du groupe en Europe.

> article du 13-09-2010

La direction du groupe PPR¹ et le comité restreint du Comité d'Entreprise Européen PPR² ont adopté, le 27 juillet 2010, une charte comportant "le cadre d'engagement d'engagement sur la qualité de vie professionnelle et la prévention du stress au travail des salariés au sein du groupe en Europe".

Les partenaires sociaux européens du groupe PPR s'accordent sur le fait que "les risques psychosociaux recouvrent des risques professionnels d’origine et de nature variées qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés et peuvent en conséquent avoir un impact sur le bon fonctionnement des entreprises".

La charte rappelle à cet égard que le cadre de référence est l'accord-cadre européen sur le stress au travail du 8 octobre 2004 et l'accord-cadre européen sur la violence et le harcèlement au travail du 27 avril 2007. Elle se réfère quant à la définition du stress au travail à celle de l'Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au travail : "un état de stress survient lorsqu’il y a un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement psychologiques. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité de la personne qui y est soumise".

Plus concrètement, la charte fixe trois principes :

►Identifier et évaluer les facteurs de stress au travail à l'aide des indicateurs potentiels suivants : l'organisation et les processus de travail, les conditions et l'environnement de travail, la communication et les facteurs subjectifs.

►Disposer de mesures préventives notamment celles relatives à la mise en place d'outils et de procédures de vigilance et d'alerte, à la sensibilisation des salariés à la prévention des risques psychosociaux et à la reconnaissance des salariés dans leur évolution professionnelle.

►L'information des salariés sur les enjeux économiques et commerciaux et leur écoute sur leur environnement et conditions de travail. 

Enfin, l'accord prévoit que les enseignes du groupe PPR, prendront en compte et intégreront dans toutes leurs analyses et actions le coût économique et social du stress au travail, notamment lors de la mise en place de tout nouveau projet.

 

 

 

¹ Anciennement Pinault-Printemps-Redoute.

² Pour le Comité restreint du CEE PPR :
Madame BOYER-KEMPF Sylvie - France - C.F.E.-C.G.C.
Monsieur CARTER Michael - Allemagne / Monsieur OQBANI Zakaria - Belgique
Madame MARJAMÄKI Inkeri - Finlande
Monsieur SOLANO BURGOS Jose Luis - Espagne - UGT
Pour la Direction PPR :
Monsieur DECRESSAC Philippe - Directeur des Ressources Humaines
Monsieur BRICOUT Roger - Direction du Développement Social
Madame LE LOUARN Christine - Direction du Développement Social


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif