Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Pénibilité et conditions de travail : Risques psychosociaux

Rhodia : accord de méthode du 27 janvier 2010 sur l'évaluation et l'analyse des risques psychosociaux.

> article du 30-03-2010

La direction de Rhodia et les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et CGT-FO ont signé, le 27 janvier 2010, un accord de méthode portant sur les risques psychosociaux.

L'accord s'inscrit à la fois dans "les actions concernant la sécurité, la santé, l'amélioration des conditions de travail et l'ergonomie" mises en oeuvre chez Rhodia, ainsi que dans le cadre de l'ANI du 2 juillet 2008 sur le stress au travail qui prévoit que " la lutte contre le stress au travail doit conduire à une plus grande efficacité et une amélioration de la santé et de la sécurité au travail avec les bénéfices économiques et sociaux qui en découlent pour les entreprises, les travailleurs et la société dans son ensemble".

Cet accord est une première étape, l'objectif des partenaires sociaux étant de "contractualiser à terme un dispositif afin que tous les salariés, quel que soit leur site d'appartenance, puissent bénéficier d'une même méthodologie d'évaluation et de suivi afin de conduire, là où c'est nécessaire, à la mise en oeuvre de plans d'actions". 

Pour préparer la négociation sur les risques psychosociaux, l'accord prévoit la désignation de l'Instance HSE du comité de groupe France comme groupe de travail. Les parties signataires insistent pour que cette instance soit la plus représentative possible.

Le thème des risques psychosociaux sera abordé en deux phases consécutives :

- Evaluation et analyse des RPS permettant notamment d'identifier les facteurs de stress au travail et les leviers de progrès;

- Construction d'un plan d'actions correctrices.

Les parties se donnent comme objectif de disposer d'un premier bilan et, le cas échéant, de préconisations de l'instance HSE pour la mi-2010.

A l'issue de se travaux, les parties décideront s'il y a lieu d'entamer une négociation collective sur ce thème.

Enfin, l'accord est conclu pour une durée de 12 mois.

 

 


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif