Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Retraite : Données de cadrage

Motivations de départ à la retraite : quelles sont les dynamiques à l’œuvre?

> article du 17-05-2013

Selon l’enquête « Motivations de départ à la retraite »[1] de 2012, les retraités qui ont liquidé leurs pensions entre début juillet 2010 et fin juin 2011, c'est-à-dire avant l’entrée en vigueur de la réforme des retraites de 2010, ont, en moyenne, 61 ans et demi au moment de la liquidation. Certes une moyenne n’est pas une règle générale, mais il est intéressant de noter que le relèvement de l’âge de la retraite par la réforme de 2010 n’est pas forcément en contradiction avec la dynamique des départs à la retraite en cours qui a contrario n’est pas figée du fait de l’existence d’un âge légal.  

  Retraite à 60 ans, un idéal toujours de mise

Pour autant, les retraités ayant répondu à l’enquête situent l’âge « idéal » de départ à la retraite, en moyenne, à 60,2 ans.

Parmi les générations interrogées, près de la moitié des nouveaux retraités (48%) déclarent un âge « idéal » de départ en retraite de 60 ans, soit exactement l’âge légal ouvrant droit à la retraite encore en vigueur à cette période là. 17 % répondent que l’âge « idéal » est de 65 ans ou plus, 12 % entre 61 et 64 ans et 23 % des nouveaux retraités considèrent que l’âge « idéal » se situe avant 60 ans.   

  La retraite dès que possible

Bien que des leviers d’incitation au maintien dans l’emploi et à la poursuite d’activité se sont multipliés suite aux réformes des retraites de 2003 et 2010 (cumul emploi-retraite, retraite progressive, décote, surcote, relèvement de l’âge de la mise à la retraite d’office, obligation d’emploi des seniors …), trois nouveaux retraités sur quatre, parmi l’échantillon de retraités interrogés dans le cadre de l’enquête « Motivations de départ à la retraite », disent être partis en retraite dès qu’ils en ont eu la possibilité (la proportion est de 69% pour les personnes qui étaient en emploi et de 84% pour celles qui ne l’étaient pas).

  Départ à la retraite : prééminence des motifs « réglementaires »

En toute logique avec ce qui précède, les assurés procédant à la liquidation de leurs pensions de retraite, le font pour une majorité d’entre eux lorsqu’ils remplissent les critères réglementaires de durée de cotisation (pour 67% des retraités interrogés) et d’âge (pour 58% d’entre eux).

D’autres motifs interviennent dans le choix des assurés de liquider leur retraite. Ainsi, « avoir atteint un niveau de pension suffisant » a compté pour 41 % d’entre eux, 31 % évoquent la peur d’une nouvelle réforme qui diminuerait leurs droits, ce qui est tout de même paradoxal au regard de l’objectif des réformes des retraites qui est justement de maintenir dans l’emploi des salariés seniors, et 29 % la possibilité de continuer à travailler ou de reprendre un emploi.        

Le souhait de profiter de la retraite le plus longtemps possible a compté pour deux retraités sur trois, et beaucoup pour 43 % d’entre eux.

  Interactions entre travail et retraite

Les interactions entre le travail et la retraite sont nombreuses et les liens étroits. Dis moi quel travailleur tu es, je te dirai quel retraité tu seras, pourrait-on dire. A titre d’illustration, les cessations d’activité avant la retraite s’expliquent notamment par les difficultés à travailler du fait de problèmes de santé dont au moins une partie résulte du travail exercé (qui ont joué pour 39% des nouveaux retraités), ainsi que par un sentiment de lassitude par rapport au travail (pour 40% des répondants).  

A l’inverse, l’étude montre que parmi les retraités ayant retardé leur départ à la retraite, une proportion significative (74% des répondants) explique ce choix par l’intérêt du travail exercé.

  Niveau d’information et de connaissance des retraités

Enfin, les dynamiques de départ à la retraite sont, dans une certaine mesure, déterminées aussi par les dispositifs d’information à l’égard des assurés approchant la retraite. A cet égard, l’enquête « Motivations de départ à la retraite », indique que le sentiment d’être bien informé est partagé par plus de 80% des nouveaux retraités.

Cependant, en dépit du fait que le droit à l’information des assurés sur la retraite ait été renforcé, des efforts restent à faire de la part des organismes sociaux, dont la tâche n’est certainement pas aisée compte tenu de la nature très mouvante de la législation en la matière, notamment en ce qui concerne l’information sur la durée d’assurance validée et la durée requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein. A cet égard, respectivement 32% et 42% des répondants déclarent ne pas connaitre ces deux durées ou ne pas s’en souvenir.         



[1] L’enquête Motivations de départ à la retraite est le fruit d’une collaboration entre la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), le Conseil d’orientation des retraites (COR), la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et la Direction de la Sécurité sociale (DSS). Lors de la première vague de l’enquête, 3 000 personnes avaient été interrogées par téléphone en février et mars 2010. Lors de la seconde vague de l’enquête, ce sont 3 103 personnes, parmi les 664 000 nouveaux retraités résidant en France et qui ont liquidé leur retraite de droit direct au régime général (CNAV) entre le 1er juillet 2010 et le 30 juin 20111, qui ont été interrogées en février et avril 2012.

 


par : Hakim El Fattah




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif