Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Pénibilité - Qualité de vie au travail : Qualité de vie au travail

L’Anact met en place une fiche-pratique « Covid-19 : comment accompagner le retour en entreprise des télétravailleurs ? »

> article du 17-06-2021

Le 2 juin 2021, le ministère du Travail a mis à jour le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19. A compter du 9 juin 2021, le recours au 100% télétravail prend fin dans les entreprises. Toutefois, il est nécessaire pour ces dernières de rester vigilantes aux évolutions de la situation sanitaire, et d’adapter les conditions de travail des salariés pour que ce déconfinement soit réalisé en toute sécurité. Pour faciliter la préparation du retour des salariés sur site après plusieurs mois de télétravail, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) a publié une fiche-conseil le 2 juin 2021, dans laquelle elle met l’accent sur une série de conseils à destination des chefs d’entreprises.

 

Etapes

Mise en œuvre

 

Etape 1 :

Préparer le retour sur site des salariés 

 

Pour pallier les appréhensions des salariés de retour sur site, l’Anact suggère de mettre en place un retour progressif des télétravailleurs à partir du 9 juin.

 

Ce retour doit passer par la mise en place d’une « cellule de reprise » chargée d’élaborer un plan de reprise de l’activité (PRA), qui devra être actualisé en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

 

L’organisation de la reprise sur site devra être définie en associant les référents Covid, le représentant du personnel et le personnel encadrant. A cet égard, un accompagnement du service de santé au travail pourra être sollicité.

 

En amont des différentes phases de reprise, le nombre de jours en télétravail et de jours sur site seront définis en tenant compte des situations particulières des salariés (garde d’enfants, handicap, etc.) et des adaptations nécessaires à l’organisation du travail.

 

L’Anact soulève aussi l’importance liée à l’information des salariés quant aux nouvelles mesures. Des formations sur les règles de distanciation devront être suivies par les salariés ainsi que par les managers, et les consignes de prévention et de sécurité devront être affichées dans l’entreprise. Dans cette démarche, l’Anact préconise de s’appuyer sur l’expérience des personnes qui sont restées dans les locaux, mais aussi d’accorder une attention particulière aux nouveaux embauchés et aux jeunes.

 

 

Etape 2 :

Préserver la qualité des relations de travail à la suite du retour sur site

 

L’Anact rappelle que des tensions ont pu naître du fait du travail à distance. Une écoute régulière des salariés et un dialogue accru sont donc nécessaires pour rétablir la cohésion d’équipe dans l’entreprise, et éviter que les tensions ne s’aggravent avec la fin du télétravail.

 

D’après l’Anact, le fait de faciliter le travail dans de bonnes conditions aide à préserver la qualité des relations de travail en entreprise. L’employeur doit donc porter une attention particulière à la charge de travail, au temps de travail, au risque de surinvestissement et au mal-être de ses salariés en favorisant la déconnexion et l’articulation des temps privés et professionnels. Il est aussi essentiel que l’employeur valorise l’activité de chaque salarié (ce qui passera notamment par un soutien du rôle des manageurs).

 

L’Anact suggère aussi aux entreprises de favoriser les coopérations entre salariés à distance et sur site, en mettant en place des échanges de pratiques, un binômage, un tutorat ou des projets en commun.

 

 

Etape 3 :

Ajuster l’organisation du travail et préparer le travail de « demain »

 

 

L’Anact suggère aux entreprises de « tester, évaluer les effets, ajuster », afin d’essayer les différentes manières d’organiser le travail et de ne conserver que celles qui apparaissent comme les plus adaptées. 

 

De nombreuses entreprises prévoient de maintenir une part de télétravail. D’après l’Anact, il serait utile de négocier un accord ou d’élaborer une charte qui traiterait à la fois du télétravail occasionnel, régulier et exceptionnel, mais qui s’appuierait aussi sur l’expérience des derniers mois pour cadrer les différentes dimensions du télétravail.

 

 

 

Fiche pratique de l’Anact : https://www.anact.fr/covid-19-accompagner-le-retour-des-teletravailleurs-en-entreprise-fiche-conseil-pour-lemployeur


par : Aurore KAWECKI




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg