Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Activité et conditions d'emploi de la main d'oeuvre en juin 2020. Synthèse de la DARES

> article du 29-07-2020

 

Enquête « Activité et conditions d’emploi de la main-d’oeuvre pendant la crise sanitaire Covid-19 - juillet 2020 » par la DARES:

 

 

Le 23 juillet 2020, la DARES a publié les résultats de la quatrième édition de l’enquête Acemo spéciale Covid.

Comme lors des précédentes éditions (v. publication du 16 juin 2020), 10 salariés ou plus du secteur privé non agricole ont été interrogés sur leur situation et les conditions d’emploi de la main-d’oeuvre, cette fois entre le 1er et le 13 juillet 2020 concernant le mois de juin.

 

PRINCIPAUX CONSTATS

 

-La reprise d’activité se poursuit en juin, avec seulement 1% des salariés dans une entreprise dont l’activité est totalement arrêtée (en mai ce taux était de 5%). L’amélioration est générale, mais particulièrement visible dans l’hébergement, la restauration et les autres activités de service.

 

-Concernant les entreprises touchées par une chute d’activité, la perte de débouchés reste la première cause de cette réduction (64% en juin contre 50% en mai).

 

-Les réductions d’effectifs sont contenues, comme lors des deux mois précédents. Elles sont principalement dues à l’annulation ou au report d’embauches prévues. Cependant il est à noter que le nombre d’entreprises augmentant leurs effectifs est en hausse par rapport à mai.

 

-Par ailleurs, le retour des salariés sur site se poursuit et le chômage partiel complet diminue. Le télétravail garde tout de même un niveau élevé.

 

-Le nombre d’entreprises ayant recours au chômage partiel diminue fortement jusqu’à son niveau de fin mars. De plus, désormais, ce sont les petites entreprises qui recourent le moins au chômage partiel.

 

-De nombreux accords ont été conclus, notamment sur le temps de travail et les congés, de même que sur la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat.

 

-Lorsque les entreprises sont interrogées sur un « retour à l’activité normale », un grand nombre d’entre elles restent peu optimistes et ne l’envisagent pas avant la fin de l’année.

Pourtant, le nombre d’entreprises qui n’anticipent aucune difficulté pour la reprise de leur activité est en hausse par rapport aux mois précédents. La principale difficulté vue par les entreprises reste le manque de débouchés.

 

 

 

Les résultats complets de l’enquête sont disponibles sur le site internet du ministère du travail : https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/tableaux-de-bord/le-marche-du-travail-pendant-le-covid-19/enquete-acemo-pendant-la-crise-sanitaire-covid-19/article/activite-et-conditions-d-emploi-de-la-main-d-oeuvre-pendant-la-crise-sanitaire-119519 .

 


par : Sara Klack




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif