Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


L’index de l’égalité femmes/hommes : « en finir avec les inégalités salariales de façon simple, fiable et motivante pour tous »

> article du 29-11-2018

La loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » met en place une obligation de résultat à la charge des employeurs, qui doivent garantir une politique de rémunération égale entre les femmes et les hommes.

 

Afin de mesurer cette égalité, la Ministre du travail a publié le 22 novembre un index de l’égalité femmes-hommes. Cet outil recense 5 indicateurs permettant à l’entreprise de vérifier sa politique salariale quant à l’égalité de rémunération.

 

L’index égalité femmes-hommes est présenté prend la forme « d’une ambition collective ». Il se décline comme suit :

  • La suppression des écarts de salaire à poste et âge comparables (40 points). Il s’agit de respecter le principe « à travail de valeur égale, salaire égal » (soit les rémunérations de base et variables, les primes individuelles de performance et les avantages en nature)
  • La même chance d’avoir une augmentation (20 points)
  • La même chance d’obtenir une promotion (15 points) « afin de contrer le phénomène de plafond de verre ».
  • Les salariées doivent être augmentées à leur retour de congé maternité, dès lors que des augmentations ont été données en leur absence
  • Au moins 4 femmes ou hommes doivent être présents dans les 10 plus hautes rémunérations (10 points) : « l’objectif est d’assurer à tous les échelons et notamment aux postes de direction, une représentation équilibrée entre les deux sexes »

 

Chaque indicateur est assorti d’un nombre de points. L’entreprise doit obtenir un minimum de 75 points pour que le législateur considère qu’il remplit son obligation.

 

A défaut l’employeur devra mettre en place des mesures correctives visant à parvenir à cette égalité salariale dans les 3 ans, sous peine de sanction financière (jusqu’à 1% de la masse salariale brute annuelle).

 

L’index vise 5 mesures correctives :

  • Diminuer l’écart de rémunération
  • Appliquer la loi concernant le congé maternité
  • Donner des augmentations individuelles et assurer des promotions de façon équitable
  • Mettre en place un vivier permettant d’assurer une juste représentation des deux sexes à la tête de l’entreprise.

 

Par ailleurs, une mesure particulière s’applique pour les entreprises dot l’effectif est compris entre 50 et 250 salariés. En effet, seuls 4 indicateurs leur seront appliquer, l’index regroupant les chances d’obtenir une augmentation de salaire, qu’elle soit liée à une promotion ou non.

 

Vous trouverez ci-après l’index publié par la Ministre du travail.

 


par : Khalida BENZIDOUN




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif