Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Précisions jurisprudentielles sur le port du voile en entreprise: Cass. Soc. 22 novembre 2017

> article du 14-12-2017

Dans cet arrêt la Cour de cassation permet à l’employeur à certaines conditions d’insérer une clause de neutralité dans le règlement intérieur.

 

Celle-ci doit cependant être générale, et viser tout signe politique, philosophique ou religieux sur le lieu de travail. De plus, elle ne peut concerner que les salariés en contact avec la clientèle, et en cas de refus du salarié d’ôter son signe.

 

Par ailleurs, il est intéressant de définir le contexte juridique dans lequel cette décision est rendue :

                -l’affaire CJUE du 14 mars 2017, aff.C-157/15, G4S Secure Solutions : dans cette affaire, les juges belges posaient la question préjudicielle suivante : Le licenciement d'une salariée refusant d'ôter son voile tel que spécifié dans une clause de neutralité du règlement intérieur constitue-t-il une cause de discrimination directe?

 

                - l’affaire CJUE du 14 mars 2017, aff.C-188/15, Bougnaoui et ADDH : dans cette affaire, les juges français posaient la question préjudicielle suivante : Le fait de demander à une salariée d'ôter son voile conformément à la volonté d'une entreprise cliente constitue-t-il une exigence professionnelle essentielle et déterminante?

 

Vous trouverez ci-dessous une étude de l'arrêt de la courde cassation ainsi que le texte dans son intégralité.


par : khalida BENZIDOUN




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif