Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Parcours professionnels et formation : Gestion des emplois et des parcours professionnels : Données de cadrage

Rapport d'étape sur la VAE élaboré par la DGEFP, la Dares et le Cereq et remis par le gouvernement au parlement conformément à la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002.

> article du 31-03-2008

Cinq ans après son lancement, la VAE (validation des acquis de l’expérience) n’a pas atteint les objectifs qui lui étaient assignés, mais s’impose comme un outil fondamental de la sécurisation des parcours professionnels.

La DGEFP, la Dares er le Cereq ont élaboré un rapport sur les résultats de la VAE (validation des acquis de l’expérience).

Ce rapport servira de base dans le cadre des réflexions du groupe de travail " formation professionnelle", constitué au sein du COE (conseil d’orientation pour l’emploi) par Christine Lagarde en vue de la réforme de la formation et dont la première réunion est prévue pour le 20 mars 2008.

Quels résultats ?

Au total, 77 000 candidats ont obtenu une certification par la voie de la VAE depuis 2003. Sur les 60 000 dossiers jugés recevables, 48 000 ont été examinés par un jury et 26 000 ont abouti à l’obtention d’une certification, soit 16% de plus qu’en 2005.

Cependant l’objectif de 60 000 candidats certifiés par an, fixé en 2006, n’a pas été atteint. Mais l’ouverture de nouveaux diplômes à la VAE laisse envisager des marges de progression.

Le rapport fournit également d’autres chiffres concernant le profil des candidats ( situation professionnelle, sexe, qualification...).

Deux types de stratégies indivuduelles conduisent à la VAE :

-  La première vise à faire constater le niveau de qualification acquis par la validation totale d’un dipôme, afin de conforter une position en interne ou d’améliorer sa position sur le marché du travail

-  La seconde intéresse notamment les candidats à faible niveau de qualification qui cherchent à renforcer la lisibilité de leurs compétences, la transférabilité de leurs acquis et une reconnaissance potentielle en termes de salaire ou de positionnement dans l’entreprise.

A noter cependant que les candidats décrivent la VAE comme un "parcours du combattant" plus exigeant et plus long qu’ils ne s’y attendaient.

A ce titre, le rapport relève qu’une "fonction d’appui renforcé" émerge dans les dispositifs collectifs au niveau d’une branche, d’une entreprise ou d’un basin d’emploi. Ils visent notamment à faire le diagnostic de l’opportunité d’une VAE er à réaliser un suivi post jury en cas de validation partielle avec une recherche et un financement de formation complémentaire ou la proposition de compléments d’expériences à acquérir.

Quelles perspectives ?

Le rapport souligne la nécessité d’améliorer l’accès à la VAE et d’éclairer les conditions financières pour mettre en oeuvre le droit à la VAE.

-  Rapport sur la VAE élaboré par la DGEFP, la Dares et le Cereq et remis par le gouvernement au parlement conformément à la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002


par : Tiphaine Garat




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif