Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Parcours professionnels et formation : Gestion des emplois et des parcours professionnels : Accords

Le commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire s'engage sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Avenant à la convention collective nationale n°28 du 13 novembre 2008.

> article du 14-10-2009

La Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) a conclu, le 13 novembre 2008, avec les syndicats CFDT, CGT-FO, CFTC et CFE-CGC, un accord sous forme d'avenant à la convention collective nationale sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Cet accord s'inscrit dans "une démarche d'anticipation et d'accompagnement des évolutions de l'emploi et des compétences". Il s'appuie pour cela sur une étude prospective sur les métiers et l'emploi, réalisée dans le cadre d'un contrat d'études prospectives et des travaux de l'observatoire prospectif du commerce, publiée en 2008, et qui analyse les mutations que le secteur connaît tant au niveau économique, sociétal avec toutes les conséquences en termes de consommation, de réglementation que d'organisation, et qui décrit les effets de l'introduction ou du développement de nouvelles technologies en cours.

Sur la base de cette étude, les parties signataires ont défini les axes forts suivants :

► Les enjeux de la GPEC :  

Pour les parties signataires la GPEC est une "démarche d'ingénierie des ressources humaines ", elle consiste à "réduire de façon anticipée les écarts entre les besoins et les ressources de l'entreprise, tant sur le plan quantitatif que qualitatif". Pour cela l'accord permet aux entreprises de mettre en cohérence : 

• l'évolution de l'emploi et des compétences en fonction des changements économiques, technologiques, démographiques;

• les processus d'information et de consultation des instances représentatives du personnel;

• l'accès à la formation par la mobilisation des moyens mis à disposition;

• l'organisation et le conditions de travail;

• la mobilité professionnelle et la promotion;

• les priorités définies pour les publics les plus concernés par les conséquences des évolutions économiques et technologiques.

Dynamique d'observation et de prospective emploi-formation :

Sont chargés d'impulser cette dynamique, le comité de pilotage paritaire des missions confiées à l'observatoire prospectif du commerce et la commission paritaire nationale de l'emploi.

Construction des parcours de professionnalisation :

Pour permettre à chaque salarié d'être acteur des ses parcours, sont prévus :

• la généralisation des entretiens professionnels destinés à l'élaboration de propositions en matière d' actions de formation professionnelle;

• l'entretien professionnel de seconde partie de carrière à destination des salariés ayant 45 ans et plus : l'objectif est de faire le point avec le salarié sur ses perspectives d'emploi, l'évolution de ses compétences, les éventuelles modifications organisationnelles impactant son poste de travail, ses attentes et les perspectives offertes par l'entreprise.

• le bilan de compétences : il s'agit de permettre au salarié d'analyser ses compétences professionnelles et individuelles ainsi que ses aptitudes et ses motivations afin de définir un objectif professionnel ou un projet de formation.

• le passeport formation qui est inspiré du CV européen  et adapté au secteur du commerce et de la distribution.

L'accord encourage par ailleurs le développement de la mobilité professionnelle : changements de poste, accès à de nouveaux métiers et promotion professionnelle. Cela passe par une information sur l'ensemble des métiers de la branche. La connaissance, par les salariés, des métiers et des perspectives d'emploi au sein de leur filière d'activité ou d'autres filières est une condition essentielle pour leur permettre de construire un projet individuel d'évolution professionnelle.

Leviers de promotion professionnelle et d'adaptation aux évolutions des métiers et des compétences, le certificat de qualification professionnelle (CQP) ainsi que la validation des acquis de l'expérience (VAE) sont  vivement recommandés par les parties signataires de l'accord.

La promotion de la logique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences en particulier pour les plus petites entreprises :

Pour réussir la démarche GPEC, les parties signataires proposent un accompagnement méthodologique aux entreprises de la branche par la conception d'un guide pratique sur la GPEC.

Cet avenant s'appliquera au premier jour du mois suivant la publication de son arrêté d'extension au Journal Officiel, pour une durée triennale.

 

 

 

 


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif