Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Parcours professionnels et formation : Gestion des emplois et des parcours professionnels : Accords

Le groupe Accor Hôtellerie France s'engage sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

> article du 23-09-2009

Le groupe Accor Hôtellerie France a conclu avec les syndicats C.F.D.T., C.F.T.C., C.F.E-C.G.C. et C.G.T-F.O., le 19 décembre 2008, un accord sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (G.P.E.C).

Cet accord est le fruit des négociations engagées le 9 janvier 2008 conformément à l'accord sur le cadre et les moyens de la négociation de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences du 30 novembre 2007.

L'objet de cet accord est de "faciliter tant pour les salariés que pour les entreprises, l'anticipation des besoins d'évolution et de développement des compétences en fonction de la stratégie de l'entreprise ainsi  que des évolutions économiques, démographiques et technologiques prévisibles".

En vue de faciliter cette anticipation, plusieurs leviers sont prévus:

développement du dialogue social :

L'accord crée un comité de concertation hôtellerie  qui doit "permettre aux représentants des salariés d'avoir une approche large des enjeux et des perspectives stratégiques de l'hôtellerie, de ses effets sur l'emploi".  Concrétement, un rapport synthétique "faisant état des effets prévisibles de la stratégie de l'hôtellerie filiale Accor France sur l'évolution de l'emploi" est remis chaque année au comité. 

Le comité se réunit quatre fois par an.

A l'occasion de ces réunions sont abordés notamment "les axes de formation correspondant aux orientations stratégiques de l'hôtellerie France et aux évolutions des métiers".

Parallélement, chaque comité d'entreprise ou comité centrale d'entreprise est informé et consulté, une fois par an, sur "la stratégie de l'entreprise et notamment ses effets prévisibles sur l'emploi".

La mise en place d'une cartographie des métiers de l'hôtellerie filiale Accor en France :

La finalité est de "donner une vision globale et consolidée des métiers existants au sein du groupe".

►La mise en place d'un observatoire paritaire des métiers de l'hôtellerie filiale Accor France :   

 Cet observatoire a pour tâche d'examiner "l'évolution de l'emploi et des différents métiers de l'hôtellerie Accor" et d'élaborer un "Diagnostic Prospectif Emploi".

Développement durable des compétences et de l'employabilité par la formation :

Les signataires de l'accord placent la formation professionnelle au coeur du dispositif de sécurisation des parcours professionnels. Pour ce faire, sont prévus la validation des acquis de l'expérience, le droit individuel à la formation et le congé individuel de formation.

Actions en faveur du maintien dans l'emploi des salariés en deuxième partie de carrière :

En plus des mesures précitées, l'accord prévoit plusieurs dispositifs en vue de favoriser le maintien en emploi des salariés âgés de plus de 45 ans : 

     • les périodes de professionnalisation dont le but est de permettre au salarié d'acquérir une qualification et de participer à des actions de formation.

     • l'entretien de seconde partie de carrière, qui est destiné, pour le salarié,  à faire le point avec son responsable hièrarchique, au regard de l'évolution des métiers et des perspectives d'emploi, sur ses compétences, le maintien de son employabilité, ses besoins de formation, sa situation et son évolution professionnelle.

     • mesures spécifiques de maintien dans l'emploi pour les salariés exerçant les métiers de femmes/valets de chambre/ employés polyvalents F1 et ETAP rattachés administrativement au service des étages et hydrothérapeutes : entretien de seconde partie de carrière, repositionnement professionnelle interne, DIF, congé de mobilité, aménagement des fins de carrière.

L'accord est conclu pour une durée de trois ans à compter de sa date d'application fixée au 1er janvier 2009.

 


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif