Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Parcours professionnels et formation : Gestion des emplois et des parcours professionnels : Accords

Accord du 23 mars 2009 relatif à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein du groupe Auchan.

Le groupe Auchan a signé avec les organisations syndicales représentatives un accord portant sur la GPEC.

> article du 11-05-2009

AUCHAN a signé, le 23 mars, avec les syndicats CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO, un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). Cet accord s'inscrit, selon ses signataires, dans une démarche continue d'analyse partagée, d'anticipation et d'adaptation des ressources aux besoins de l'entreprise.

L'entreprise de grande distribution souhaite ainsi, en accord avec ses partenaires syndicaux, préparer au mieux ses collaborateurs à affronter les transformations à venir de leurs métiers, et de sécuriser leurs parcours professionnels.

A cet effet une Commission GPEC est constituée et tiendra lieu d'Observatoire des métiers. Réunie au moins une fois par an , elle permet, à travers des présentations régulières des évolutions constatées au sein de l'entreprise et en fonction des attentes des personnels, de disposer d'une vision concrète et actualisée de l'évolution des métiers.

Les signataires de l'accord, afin de donner une efficacité au dispositif de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ainsi mis en place, ont prévu plusieurs leviers:

-L'entretien professionnel, qui permet d'évaluer les besoins en formation des collaborateurs. Les signataires de l'accord soulignent que la démarche relève, d'une part du volontariat des salariés et de leur plan de carrière, et d'autre part, de l'initiative de l'entreprise de proposer des opportunités d'évolution professionnelle et de réorientation.


-Le bilan de compétences, particulièrement en ce qui concerne les salariés qui comptent 20 ans d'activité professionnelle et disposent d'une ancienneté minimum d'un an de présence dans l'entreprise.


-La période de professionnalisation qui a pour objet de favoriser, par des actions de formation, le maintien dans l'emploi de salariés en contrat à durée indéterminée.


-La validation des acquis de l'expérience, démarche qui consiste à obtenir une certification de l'éducation Nationale ou de branche. Et ceci dans le but de développer l'employabilité des collaborateurs.


-Plan de formation : différentes actions sont prévues: actions liées à l'évolution des emplois, action de développement des compétences, actions d'adaptation au poste de travail.


-Passeport de formation, qui retrace les actions de formation que le collaborateur a suivies dans l'entreprise.

Par ailleurs, lorsque un métier ou un secteur d'activité est identifié dans l'entreprise comme ayant, à terme, un besoin d'effectifs en diminution au delà du mouvement de départs naturels, l'accord prévoit plusieurs dispositifs: mobilité interne, communication des postes à pourvoir, entretien individuel, bilan de compétences, temps partiel, congé individuel de formation, accompagnement à la mobilité interne, affectation temporaire volontaire, priorité d'accès et maintien de salaire, droit au retour, mobilité géographique sur un site différent mais ne nécessitant pas le déménagement du collaborateur, mobilité géographique sur un site différent nécessitant le déménagement du collaborateur avec versement d'une prime de mobilité.

Enfin, les parties signataires s'engagent à promouvoir et à développer le travail des seniors. Plusieurs mesures en faveur des salariés de 45 ans et plus sont prévues: entretien professionnel de seconde partie de carrière, bilan de compétences, période de professionnalisation, temps partiel pour les métiers sensibles.
Ces mesures donneront lieu, une fois par an, à une information-consultation du comité central d'entreprise.

 


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif