Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Parcours professionnels et formation : Formation professionnelle : Données de cadrage

Le CNEFOP rend son premier rapport sur la mise en œuvre du compte personnel de formation

> article du 19-04-2016

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) et le Compte personnel de formation (CPF) sont deux nouveaux droits issus de la loi du 5 mars 2014 portant réforme de la formation professionnelle. Le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP) est chargé de transmettre au parlement un rapport annuel sur la mise en oeuvre et l’utilisation du CPF (art. L. 6323-9 du Code du travail), ainsi que de réaliser une communication annuelle sur le suivi de la mise en oeuvre du CEP (Arrêté du 16/07/2014 fixant le cahier des charges du CEP). Constatant le lien étroit entre ces deux droits, le CNEFOP a choisi de rédiger un rapport commun dont l’objectif est de rendre compte du suivi du déploiement du CEP et du CPF un an après le début de leur mise en place et de mettre en perspective les étapes qui restent à dépasser pour atteindre les objectifs de la réforme, dans le cadre du pilotage stratégique du déploiement de ces droits.

Au terme des travaux conduits au sein des commissions du CNEFOP tout au long de l’année 2015 ainsi que des auditions réalisées début 2016 auprès des principaux acteurs du CEP et du CPF, le Conseil, réuni en configuration plénière le 12 avril2016, a adopté 46 recommandations2 visant à :

  • Faciliter le positionnement des opérateurs du CEP dans leur nouveau rôle
  • Poursuivre le déploiement des différents niveaux de service du CEP et leur pilotage
  • Permettre aux actifs de développer effectivement leur autonomie
  • Animer les opérateurs du CEP de manière coordonnée au niveau national et régional
  • Développer l’universalité d’accès au CEP pour l’ensemble des actifs
  • Améliorer Simplifier les modalités d’élaboration des listes de formation éligibles au CPF
  • Améliorer les services proposés sur le site internet du CPF, notamment en matière d’information sur l’offre de formation et de certification
  • Anticiper la fin des « mesures Rebsamen », en renforçant la maitrise de l’ingénierie financière associée au CPF, tout particulièrement pour les personnes à statut multiples


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif