Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Parcours professionnels et formation : Formation professionnelle : Accords

Accord de branche relatif aux mesures urgentes en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle dans la branche métallurgie

> article du 07-01-2019

Le 24 juillet 2018, les représentants de la fédération patronale IUMM de la Nièvre, et les représentants des organisations syndicales CFDT, CGT-FO, CGT et CFE-CGC ont conclu un accord relatif à l’emploi et la formation professionnelle.

 

Cet accord de branche conclu pour une durée de 2 ans « définit des mesures urgentes en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle en vue d’accompagner les entreprises du secteur, en accordant une attention particulière aux entreprises sous-traitantes ». 

 

 « L’objectif est de définir conjointement des mesures urgentes en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle en vue d’accompagner les entreprises du secteur « Métallurgie et fabrication de produits métalliques », confrontées à d’importantes difficultés économiques conjoncturelles, en accordant une attention particulière aux entreprises sous-traitantes (…).

 

Un diagnostic quantitatif et qualitatif portant sur la situation économique et de l’emploi dans le secteur « Métallurgie et fabrication de produits métalliques » a été réalisé conjointement par les partenaires sociaux au cours de la négociation du présent accord. Il fait ressortir les principaux éléments suivants (…)

 

Les 3 principaux secteurs sont :

  •  La Métallurgie et fabrication de produits métalliques,

  •  La Fabrication de machines et d’équipements,

  •  L’Industrie automobile.

 

Ces mesures visent les entreprises de moins de 250 salariés et plus particulièrement les salariés suivants :

  •  Les salariés les moins qualifiés,

  •  Les salariés dont les compétences sont devenues obsolètes ou inadaptées en vue de faciliter les adaptations aux nouveaux métiers,

  •  Les salariés de plus 45 ans.

 

Cet accord dispose que « la Branche professionnelle accompagnera les entreprises confrontées à de graves difficultés économiques conjoncturelles dans la définition des actions de formation à engager afin de préparer les compétences et qualifications des salariés aux transitions technologiques et organisationnelles à venir ».

 

Il s’agira plus particulièrement de :

  • Accompagner les entreprises, dans leur effort de formation, en qualifiant les personnels pour faire face aux défis de pertes de compétences,

  • Augmenter les compétences techniques et technologiques des salariés afin qu’ils puissent, avec la robotisation et les évolutions technologiques, pourvoir les métiers existants et accéder à de nouveaux métiers demandant une montée en compétence importante.

 

Par ailleurs, en ce qui concerne les mesures urgentes en faveur de l’emploi, cet accord énonce que « La formation des salariés en poste est un enjeu fort.

Les principaux objectifs de formation identifiés sont les suivants :

  •  Permettre aux salariés de s’adapter aux méthodes de travail, aux nouveaux outils et modes opérationnels spécifiques du secteur ;

  •  Sécuriser les parcours professionnels et développer l’employabilité ;

  •  Favoriser les mobilités internes par le développement des compétences ;

  •  Contribuer à maintenir ou développer la compétitivité des entreprises ;

  •  Former les salariés aux process innovants, aux nouveaux produits ;

  •  Permettre aux salariés d’accéder aux certifications requises ;

  •  Former les salariés en lien avec les mutations organisationnelles de l’entreprise ;

  •  Permettre aux salariés de participer à l’amélioration de la performance industrielle

  •  Favoriser la transmission des savoirs à l’intérieur de l’entreprise ;

  •  Anticiper les risques de pénuries de main d’œuvre par la formation sur les métiers en tension ».

 

Enfin, en ce qui concerne le financement des actions de formation issues de cet accord, un financement spécifique sera dégagé.

« A titre indicatif, (...) le Conseil d’Administration de l’OPCAIM a arrêté les conditions de prise en charge des actions de formations telles que :

  • Coût de formation : 100% de prise en charge,

  •  Rémunération des salariés en formation : 100%,

  •  Frais annexes (transport, hébergement, repas) : 100% »

 

Vous trouverez ci-après l’accord de branche dans son intégralité.


par : Khalida BENZIDOUN




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif