Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Seniors : Seniors : maintien dans l\'emploi : Négociation sur l'emploi des seniors : Accords

Coopération Bétail et Viande : accord du 23 septembre 2009 relatif à l'emploi des seniors et à la deuxième partie de carrière.

> article du 15-12-2009

L'organisation professionnelle, Coop de France Bétail et Viande, et les syndicats de salariés CFDT, CGT-FO, CFTC, UNSA, CGT, CFE-CGC et CNSF-FNCR, ont conclu, le 23 septembre 2009, un accord portant sur l'emploi des seniors et la deuxième partie de carrière.

Cet accord intervient dans un contexte caractérisé par trois élements :

- l’âge moyen de la population ne cesse de s’accroître du fait de l’augmentation de l’espérance de vie,
- le nombre de personnes en âge de travailler a commencé à baisser, du fait de la démographie et d’une entrée plus tardive dans la vie active,
- le taux de chômage se maintient à un niveau élevé et les seniors sont particulièrement touchés par le chômage de longue durée.

Pour répondre à cette situation, les partenaires sociaux estiment qu'il est nécessaire de passer le plus rapidement possible à une logique conduisant au maintien ou à la reprise de l'activité professionnelle.

Maintien dans l'emploi des salariés âgés de 55 ans et plus :

Le taux d'emploi des seniors dans la branche (nombre de salariés de 55 ans et plus par rapport au nombre total de salariés) est de 8,86%. Les parties signataires conviennent de porter ce taux d'emploi à 10% au terme de cet accord.

Recrutement des salariés âgés de 50 ans et plus :

Les entreprises s'engagent à privilégier les compétences et les capacités professionnelles dans les procédures de recrutement, elles s'interdisent tout présupposé lié à l'âge.

Lors de l’embauche de salariés d’au moins 50 ans, les entreprises favoriseront le recours aux contrats de professionnalisation prévus à l’article 3 de l’avenant n° 114 du 6 février 2006 à la convention collective nationale des coopératives et Sica Bétail et Viande.

Domaines d'action :

Anticipation de l’évolution des carrières professionnelles :

Les signataires privilégient deux dispositifs :

 - L'entretien professionnel de 2ème partie de carrière,

 - Le bilan de compétences.

Amélioration des conditions de travail des seniors et prévention des situations de pénibilité :

 Plusieurs mesures sont prévues par l'accord : mise en place d'une liste des postes définis comme pénibles dans l'établissement, identification des principaux facteurs de pénibilité (efforts physiques, environnement, rythmes de travail atypiques), affectation des salariés âgés de 55 ans et plus à des postes ne relevant pas de la catégorie des postes pénibles, reclassement sur un poste aménagé.

Développement des compétences et des qualifications et accès à la formation :

 Les signataires retiennent la période de professionnalisation comme prioritaire pour la formation professionnelle des salariés en deuxième partie de carrière. En outre, une priorité d'accès au DIF est réservé aux salariés en deuxième partie de carrière.

Transmission des savoirs et des compétences et développement du tutorat :

Pour les signataires, le tutorat répond à deux finalités : d'une part, il tend à valoriser l'expérience professionnelle des collaborateurs et d'autre part, il permet d'organiser le partage des savoirs et bonnes pratiques acquises par les tuteurs.

Aussi, dans la volonté de valoriser la transmission des savoirs-faire, l'accord prévoit de prendre en compte l'exercice d'une mission de tuteur ou de formateur confiée à un salarié senior dans l'appréciation de ses résultats individuels.

Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite :

L'accord prévoit que les entreprises s'efforceront de proposer aux seniors qui en feraient la demande des horaires n'intégrant plus d'heures de nuit. Les seniors de 55 ans et plus pourront à leur demande, bénéficier d'un passage à temps partiel.

L'accord prévoit, en s'appuyant sur des indicateurs de mesure, un suivi des objectifs fixés et des résultats obtenus.

L'accord est conclu pour une durée déterminée de trois ans à compter du 1er janvier 2010.

 

 


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article

Soyez le premier à déposer un commentaire




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif