Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Seniors : Seniors : maintien dans l\'emploi : Négociation sur l'emploi des seniors : Accords

Accord Quick sur l’emploi des seniors du 15 novembre 2012

> article du 06-02-2013

La direction de la société Quick France a conclu, le 15 novembre 2012, avec trois organisations syndicales (CFE-CGC, CFDT, FO) un accord d’une durée de trois ans sur l’emploi des seniors.

Après un accord conclu sur le même thème en 2009, les parties signataires réaffirment leur engagement en matière d’emploi des seniors car « si la prolongation de l’activité professionnelle jusqu’à l’âge de la retraite est un enjeu national majeur, elle doit aussi correspondre à de réelles opportunités de développement individuel pour les salariés concernés ».

Pour ce faire, elles s’attachent à « développer l’employabilité de chaque salarié tout au long de sa carrière » et à « tenir compte des contraintes physiques d’activité pour organiser le travail au mieux des possibilités des seniors ».     

Objectif global chiffré de maintien dans l’emploi 

La société se fixe pour objectif de maintenir dans leur emploi les seniors présents à la date de signature de l’accord, sous réserve d’un déroulement normal de leur contrat, et de disposer dans ses effectifs d’un nombre de salariés âgés d’au moins 55 ans égal au minimum à 42 salariés ( c'est-à-dire même nombre qu’aujourd’hui), représentant au moins 1,1% de ses effectifs globaux sur la durée d’application de l’accord.  

Actions et mesures en faveur des seniors 

 

Domaine d’action

Mesures

Objectif chiffré

 

Indicateur de suivi

 

 

Recrutement des salariés âgés/lutte contre les discriminations 

 

- Communication interne à destination de tous les salariés pour valoriser la perception de carrière de seniors 

 

- Sensibilisation des équipes RH et des opérationnels à la valorisation des seniors

 

Former 90% des nouveaux directeurs de restaurants au module I2M « Réussir ses recrutements », qui intègre la valorisation du recrutement des seniors, dans un délai d’un an après leur nomination

 

 

Pourcentage de formation au recrutement des directeurs de restaurant

 

Anticipation de l’évolution des carrières professionnelles

 

 

- Entretien individuel de deuxième partie de carrière en vue de dresser avec le collaborateur un bilan d’étape

 

Proposer à 90% des salariés atteignant l’âge de 50 ans et plus un entretien individuel de deuxième partie de carrière 

 

 

Pourcentage de propositions d’un entretien individuel de deuxième partie

 

 

- Bilan de compétences et validation des acquis de l’expérience : dans le respect de la réglementation les employeurs informeront et accompagneront les salariés de 50 ans et plus qui le souhaitent dans cette démarche    

 

 

 

 

Développement des compétences et des qualifications et accès à la formation

 

 

Formation des salariés âgés de 50 ans et plus aux gestes et postures

 

Proposer à 80% des salariés atteignant l’âge de 50 ans et plus travaillant au restaurant une formation aux gestes et postures

 

 

Pourcentage de propositions d’une formation aux gestes et postures 

 

Transmission des savoirs et des compétences et développement du tutorat

 

 

Actions de tutorat spécifiquement réalisées par les salariés de 50 ans et plus 

 

Le tutorat doit reposer sur le volontariat, la légitimité professionnelle et l’expérience  

 

 

 

Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité

 

 

Aménagement des conditions de travail pour les seniors à compter de 50 ans travaillant la nuit 

 

Il peut être prévu pour les salariés concernés :

- un retour progressif aux heures de travail de jour,

- une diminution des heures de travail de nuit

 

 

 

Aménagement de la durée du travail pour les seniors de 55 ans et plus

 

 

Il peut être prévu un aménagement spécifique du temps de travail en intégrant, à titre d’exemple, une période de pause supplémentaire

 

 

Les parties ont convenu de créer une commission de suivi de l’application de cet accord. Elle sera composée d’un représentant par organisation syndicale signataire et de quatre représentants de la direction au plus. Elle se réunira une fois par semestre.


par : Hakim El Fattah




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif