Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Seniors : Seniors : maintien dans l\'emploi : Négociation sur l'emploi des seniors : Accords

Branche Jardinerie : accord en faveur de l'emploi des seniors du 26 novembre 2009.

> article du 19-03-2010

La Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie (FNMJ) et les organisations syndicales (C.F.T.C et F.O) ont signé, le 26 novembre 2009, un accord en faveur de l'emploi des seniors.

D'après le rapport de branche de 2008, les salariés âgés de 55 ans et plus représentent, 2,7% des effectifs de la branche au 31 décembre 2008 (550 salariés sur 20200 salariés). L'accord prévoit que " la branche professionnelle s’efforcera de maintenir dans l’emploi, 3 % de salariés âgés de 55 ans et plus dans les entreprises et groupes d’entreprises de la branche dont l’effectif se situe entre 50 et moins de 300 salariés appliquant le présent accord ".

S'agissant du recrutement des salariés âgés de 50 ans et plus, les parties signataires considérent "qu'il est impossible de prendre un quelconque engagement de recrutement". Cela dépendra des besoins et des capacités de chaque entreprise.

L'accord prévoit des actions en faveur des seniors dans les domaines suivants :

- Anticipation de l’évolution des carrières professionnelles; 

- Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité;

- Aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite;

- Transmission des savoirs et compétences et développement du tutorat.

Les parties signataires encouragent la création, dans les entreprises d’au moins 50 salariés, d’une commission de maintien dans l’emploi des seniors.

L' accord est conclu pour une durée déterminée de trois ans à compter du 1er janvier 2010.
Il entre en vigueur le 1er janvier 2010 à la double condition d’un avis favorable du Ministre chargé de l’Emploi, le silence gardé pendant trois mois valant avis favorable, et de son extension.


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif