Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Accords sur l'égalité professionnelle et la diversité

Branche des détaillants en Chaussures : Accord du 14 juin 2010 relatif à l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

> article du 12-01-2011

Les partenaires sociaux de la branche des détaillants en chaussures (FDCF pour la partie patronale et les syndicats CGT, CFE-CGC, CFTC et FO) ont signé un accord sur l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

Bien que le rapport de branche établi au 31 décembre 2007 montrait que les entreprises de la branche des détaillants en chaussures emploient très majoritairement des femmes (86% de l'effectif salarié), les parties signataires s'accordent sur le fait que "cette situation ne doit pas dispenser les entreprises de la branche d'une particulière attention sur le respect du principe de l'égalité entre hommes et femmes". 

Dans cet esprit, l'accord stipule que les processus de recrutement respecteront le principe de non-discrimination (définition de libellés de postes non discriminants, traitement de toutes les candidatures en vue d'une réponse systématique).

Les entreprises s'engagent par ailleurs à développer par la formation l'accès des femmes au plus grand nombre de postes, notamment dans les fonctions évolutives et les postes à responsabilité. 

En matière de salaire, l'accord rappelle qu'il ne pourra être déterminé en considération du sexe de la personne. Une action correctrice doit être engagée lorsqu'un écart de rémunération, objectivement injustifiée, est constaté.

Pour une meilleure prise en compte de la maternité et de la parentalité, l'accord prévoit notamment que pendant les périodes d'absence, les salariés concernés bénéficient des mesures d'augmentation générales ou catégorielles. Il est également prévu qu'avant leur congé, ces salariés doivent être reçu par leur hiérarchie pour évoquer les conditions de la reprise de l'activité professionnelle, les modalités permettant un contact avec l'entreprise et leurs souhaits quant à leur évolution professionnelle.

Enfin, les entreprises de la branche sont incitées à rechercher, en cas de demande de passage à temps partiel lié à l'arrivée au foyer du salarié d'un enfant dans le cadre d'un congé parental, un aménagement des horaires de travail. 

L'accord est conclu pour une durée indéterminée.

 


par : Hakim El Fattah




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif