Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Retraite : Généralités

Retraités modestes : une liberté de choix toute relative quant à la décision de partir à la retraite

> article du 04-12-2015

Une étude* portant sur les motivations de départ à la retraite met en exergue la corrélation entre le type de facteurs (contraignant ou pas) motivant la décision de liquider la pension de retraite et le montant de celle-ci. Il en ressort ainsi que plus le montant de la pension est faible, moins le départ à la retraite a été dicté par des facteurs reflétant un choix libre. Ceci est particulièrement vrai s'agissant des pensionnés du régime général percevant une faible pension dont la décision de partir à la retraite a davantage été guidée par des considérations telles l'atteinte de l'âge légal ouvrant droit à la retraite, des problèmes de santé rendant le travail difficile et la perte d'emploi suite à un licenciement. A l'inverse, les retraités aux pensions élevées ont plus de latitude dans leur décision de partir à la retraite et sont influencés plutôt par des facteurs comme l'atteinte du taux plein et le désir de profiter de la retraite le plus longtemps possible. 

L'étude souligne également que les retraités percevant les pensions les plus faibles étaient beaucoup plus souvent au chômage ou en inactivité. Si certains d'entre eux ont dû attendre l'âge de 65 ans pour liquider leur pension, d'autres ont demandé cette liquidation - contraintes financières obligent- dès l'âge minimal de départ, même s'ils n'avaient pas la durée requise pour avoir le taux plein.  

Enfin, l'étude montre que lorsqu'ils avaient prolongé leur activité, les assurés aux pensions modestes l'avaient fait le plus souvent pour des raisons financières (garder un salaire ou une rémunération pendant quelques années). En revanche, les retraités les plus aisés mettent plus souvent en avant l'intérêt de l'emploi et les conditions de travail. 

 

* Cette étude est le fruit d’une collaboration entre la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), le secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites (COR), la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et la Direction de la sécurité sociale (DSS).


par : Hakim EL FATTAH




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article

Soyez le premier à déposer un commentaire




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif