Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Retraite : Généralités

Un rapport présenté au COR souligne les avantages et les inconvénients du système de projection français

> article du 09-04-2007

Projections à long terme des systèmes de retraite :quelques expériences étrangères

Le Conseil d’orientation des retraites a consacré sa séance de travail du 25 avril à l’examen du rapport "Projections à long terme des systèmes de retraite : quelques expériences étrangères" de Claire Lefebvre, administrateur de l’INSEE, remis au secrétariat général du Conseil en mai 2006.

Cette réunion a permis d’examiner les forces et les faiblesses du système de projection français placé sous la responsabilité du COR et de dégager des voies d’amélioration possibles.

Selon ce rapport, l’organisation des exercices de projection à long terme apparaît plutôt atypique en France, comparée à celle des huit pays (Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Canada, Québec et Etat-Unis) examinés dans le cadre de la mission. La spécificité tient à l’existence même du Conseil d’orientation des retraites, dont sa composition permet d’associer les partenaires sociaux (ce qui est rare à l’étranger), et son indépendance est certainement un facteur essentiel pour la crédibilité des projections. Le rapport de mission pointe aussi les inconvénients d’une telle organisation, notamment l’existence de modèles disparates selon les régimes et la difficulté, qui en résulte, d’expliquer les écarts de résultats d’un exercice de projection à l’autre.

Le secrétariat du COR propose ainsi plusieurs pistes d’amélioration. Les exercices complets de projection tous les cinq ans, impliquant tous les régimes, devraient être complétés par des exercices intermédiaires plus légers d’actualisation des résultats. Les échanges techniques entre les régimes, avec l’appui du secrétariat général du Conseil, doivent continuer à se développer pour harmoniser davantage les pratiques en matière de projection à long terme. Le secrétariat entend favoriser la coordination des travaux de projection au sein de l’administration plutôt que de construire en interne un modèle de projection. En complément des modèles de microsimulation, il est nécessaire de disposer de modèles globaux moins sophistiqués pour les besoins des projections à long terme. Enfin, pour la suite, des indicateurs synthétiques complèteront la présentation, indispensable, des chroniques de besoins de financement futurs.

-  Les documents examinés : http://www.cor-retraites.fr/article307.html

Source : annuaire-secu (Lettre 248)


par : Tiphaine Garat


Documents jointsDocuments joints




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article

Soyez le premier à déposer un commentaire




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif