Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Généralités

Instruction DGEFP/DG Pôle emploi n° 2012-03 du 10 février 2012 relative à l’action spécifique en direction des demandeurs d’emploi de très longue durée

> article du 28-03-2012

L’une des décisions prises à l’issue du sommet sur la crise ayant réuni le 18 janvier 2012 autour du chef de l’Etat les organisations patronales et syndicales représentatives au niveau national concerne spécifiquement les demandeurs d’emploi de très longue durée (DETLD) qui n’ont jamais travaillé sur les 24 derniers mois. Fin décembre, ils étaient 293 341.  

Selon une instruction du Délégué général à l’emploi et la formation professionnelle et du Directeur général de Pôle emploi adressée aux Préfets de région, aux DIRECCTE et aux Directeurs régionaux de Pôle emploi, chacun de ces demandeurs d’emploi sera reçu par le conseiller de Pôle emploi qui assure son suivi et se verra proposer une solution adaptée à sa situation individuelle.

 
A cet effet, les dispositifs suivants seront mobilisés de manière particulière :
 
- le dispositif de formation « compétences clés », axé sur l’acquisition des savoirs de base et la lutte contre l’illettrisme, ainsi que l’augmentation du nombre de formations financées par Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi de très longue durée ;
- l’accompagnement renforcé vers l’emploi via les prestations de Pôle emploi.
 
Une partie de ces dispositifs fait l’objet de renforts budgétaires d’un montant de 90 millions d’euros consacrés aux DETLD qui viennent abonder les budgets 2012 :
 
- s’agissant des « compétences clés », 40 millions d’euros supplémentaires en direction des budgets des DIRECCTE ;
- s’agissant des formations, 10 millions d’euros en direction des budgets des directions régionales de Pôle emploi ;
- s’agissant des prestations d’accompagnement renforcé de Pôle emploi, 40 millions d’euros en direction des budgets des directions régionales de Pôle emploi.  
 
L’Instruction précise que ces renforts budgétaires ne sauraient s’entendre comme des objectifs de prescription pour chacun des dispositifs, mais bien comme des possibilités de mobilisation en fonction des besoins repérés individu par individu.   
 

 

 


par : Hakim El Fattah




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif