Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Généralités

Centre d'analyse stratégique : De nouvelles organisations du travail conciliant égalité femme/homme et performance des entreprises.

Note d'analyse n°247, novembre 2011.

> article du 07-11-2011

Le Centre d'analyse stratégique propose, dans une note d'analyse, plusieurs pistes d'action en matière d'organisation du travail, susceptibles de renforcer l'égalité entre les hommes et les femmes :    

1- Au sein des entreprises, favoriser la mise en place de programmes de flexibilité du travail donnant aux employés un meilleur contrôle sur leur emploi du temps :

  •   entamer un dialogue avec les grandes entreprises visant la signature d’une charte des temps flexibles et former les responsables de ressources humaines à ces programmes ;
  •   rendre éligible au crédit impôt famille le coût d’étude de ces programmes ;
  •   mobiliser les experts de l’ANACT pour diffuser les bonnes pratiques de “flexisécurité familiale” en priorité vers les PME et les secteurs masculins.

2- Au sein de la fonction publique, mettre en place des dispositifs exemplaires sur mesure dans certains services en mobilisant l’ensemble des solutions possibles d’aménagements horaires sans segmenter les pratiques (par exemple, programme d’implication des directeurs, partages de poste, y compris dans la haute fonction publique, choix des horaires de début et fin de travail, annualisation des horaires, télétravail). Les expérimenter et les évaluer sur une période de trois ans. La DGAFP pourrait apporter un soutien méthodologique.
Ces dispositifs pourraient s’inscrire dans les chartes de temps en discussion. Généraliser ensuite les programmes efficients.

3- Enrichir les rapports de situation comparée et le bilan social des entreprises en mesurant l’effet de l’organisation horaire sur la santé des femmes et des hommes, et en tenant compte des situations de famille. La DGAFP pourrait évaluer cet impact dans le cadre de son rapport annuel sur l’état de la fonction publique.

L'intégralité de l'étude est consultable ici


par : Hakim El Fattah




 

Commentaire sur l'articleRéponse(s) à l'article



 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif