Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Le dialogue social au secours du secteur des soins de longue durée

> article du 09-11-2021

 

Un rapport publié, le 27 octobre 2021, par la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP) tire les premiers enseignements de la pandémie Covid-19 dans le secteur des soins de longue durée, notamment dans les services sociaux. En effet, selon Eurostat, 421 000 salariés dans l’Union européenne ont quitté le secteur des soins résidentiels entre 2019 et 2020, aggravant ainsi les pénuries de main-d’œuvre déjà existantes et détériorant les conditions de travail déjà difficiles. Le rapport de la FSESP jette la lumière sur ces problématiques, tout en formulant des recommandations notamment tenant à un renforcement du dialogue social dans le secteur.

  • Les faiblesses systémiques du secteur des soins de longue durée aggravées par la crise sanitaire

Durant la crise sanitaire, les travailleurs du secteur des soins de longue durée ont été amenés à accomplir des taches extrêmement exigeants et difficiles. Or, tant les travailleurs que les bénéficiaires « ont révélé comment ils n’ont pas été soutenus, négligés et se sont sentis oubliés par les autorités nationales », déplorent les auteurs.

Pour ces derniers, le manque de soutien et de reconnaissance adéquate de ces personnels durant la pandémie n’a fait qu’exacerber et exposer les faiblesses structurelles préexistantes : une décennie de privatisation, de sous-financement, de pénurie de main-d’œuvre, de bas salaires et de conditions de travail précaires.

  • Un nécessaire renforcement du dialogue social dans le secteur des soins de longue durée

Pour la FSESP, un dialogue social adéquat permet de garantir un développement du secteur des soins de longue durée de manière équitable, tant pour ses travailleurs que pour ses bénéficiaires : Il peut « améliorer les salaires et les conditions de travail, l’organisation du travail et garantir l’accès aux possibilités de formation », rappellent-ils.  A cet égard, la FSESP réitère la demande qu’elle avait soumise conjointement avec la Fédération des employeurs sociaux pour l’établissement d’un comité de dialogue social sectoriel pour les services sociaux.

Le renforcement du dialogue social va de pair avec une amélioration de la santé et la sécurité au travail, estiment les auteurs. Il s’agit ici de porter une attention particulière aux travailleurs du secteur, en les fournissant notamment des équipements de protection individuelle et en mettant en place une évaluation adéquate des risques. Selon le rapport, la prochaine stratégie européenne en matière de soins (2021-2027) pourrait constituer un terrain propice pour l’adoption de reformes allant en ce sens, ainsi que pour l’élaboration d’une direc­tive spécifique sur les risques psychosociaux et le stress.

In fine, la FSESP insiste sur la reconnaissance de la Covid-19 comme une maladie profes­sionnelle, en invitant les gouvernements à signaler et enreg­istrer les cas liés au travail ainsi qu'à créer des systèmes d’indemnisation associés.

Vous trouverez, ci-après, l’intégralité du rapport de FSESP (EPSU), Resilience of the long-term care sector early key lessons learned from the covid-19 pandemic, October 2021 (en anglais).

 

 

 


par : Evdokia Maria Liakopoulou




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg