Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


Dernières publications

Usage professionnel de gyropodes et risque pour la sécurité des salariés : Note technique de l’INRS

> article du 25-03-2019

 

Le 21 mars 2019, l’INRS vient de publier une note technique relative à l’utilisation professionnelle des gyropodes.

L’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles est une association créée en 1947 sous l’égide de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.

Il « met à profit ses ressources pluridisciplinaires pour diffuser une culture de prévention dans les entreprises et proposer des outils adaptés à la diversité des risques professionnels. L’action de l’INRS s’articule autour de quatre missions complémentaires : études et recherche, assistance, formation, information ».

Les Gyropodes peuvent être définis comme des « véhicules électriques monoplaces, constitués d'une plateforme munie de deux roues sur laquelle l'utilisateur se tient debout, d'un système de stabilisation gyroscopique et d'un manche de maintien et de conduite ». Il s’agit par exemple des Segway ou des trottinettes électriques.

Comme le démontre l’INRS, l’utilisation professionnelle de telles machines crée de nouveaux risques impactant la sécurité des salariés.

En effet, l’employeur doit évaluer notamment les risques suivants :

·         Chutes depuis l’engin,

·         Collisions avec d'autres équipements ou des piétons,

·         Contraintes posturales liées à la station debout prolongée,

·         Augmentation de la charge cognitive,

·         Augmentation de la cadence de travail

Aussi, l’INRS recommande aux employeurs de réaliser une étude globale quant à la pertinence du recours aux gyropodes à de fins professionnelles et sur la manière d’appréhender les risques inhérents à leur utilisation : « Une évaluation a priori doit être menée au cas par cas pour s’assurer que le gyropode est approprié à l’activité envisagée, adapté à la tâche à réaliser et à l’environnement dans lequel il sera utilisé (…).  Cette analyse doit aussi permettre de s’interroger sur l’organisation du travail, les caractéristiques de l’environnement, les contraintes potentielles ».

Enfin, l’INRS précise quels sont les points de vigilance incontournables que l’employeur doit analyser afin de permettre une utilisation des gyropodes en accord avec la sécurité des salariés.

Il s’agit des éléments suivants :

-          « Les caractéristiques de choix du gyropode (choisir un appareil équipé d’un guidon tenu à la main pour un maintien stable et une aide à la conduite, définir ses conditions d’usage avec le fournisseur, définir une vitesse optimale…) ;

-          L’organisation des circulations dans l’entreprise (séparer les flux entre piétons et engins mobiles, privilégier des voies de circulation à sens unique, définir des espaces de stationnement…) ;

-          Les conditions de circulation (rester vigilant par rapport à la qualité des sols et définir des espaces de rangement des appareils) ;

-          L’entretien et la maintenance de l’appareil ;

-          La formation du salarié (maîtrise de l’appareil, connaissance des risques auxquels le conducteur est exposé et moyens permettant de les prévenir) ;

-          Les équipements de protection individuelle du salarié ».

Vous trouverez ci-après la note technique de l’INRS dans son intégralité.


par : Khalida BENZIDOUN




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif