Recherche

  Articles contenants :
et
et


  Traitant du sujet :
  
  

Lettre d'information

Télécharger les lettres d'information  
Télécharger toutes les
lettres d'information


Recevoir la lettre d'information
par mail :

* champ obligatoire






captcha


Télécharger Adobe Reader
 


La Gestion des RPS sur les lieux de travail en Europe : Résultats de l’enquête européenne ESENER

> article du 28-01-2019

 

En juin 2018, L’EU-OSHA a publié une première série d’analyses relatives à la gestion des RPS sur les lieux de travail en Europe issues de l’enquête ESENER-2.

L’EU-OSHA ( European-Occupational safety and health administration ) est une agence d’information de l’Union européenne en matière de sécurité et de santé au travail qui « contribue au cadre stratégique de l’Union européenne en matière de santé et de sécurité au travail ». 

L’enquête ESENER-2 correspond à la deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents (European Surveys of Enterprises on New and Emerging Risks ). Elle consiste à demander aux dirigeants et aux représentants de la santé et de la sécurité des travailleurs comment les risques liés à la santé et à la sécurité sont gérés sur le lieu de travail, en mettant l’accent sur les RPS.

Cette enquête fournit des éléments statistiques et analytiques quant aux « obstacles et facteurs de gestion des RPS, leurs déterminants et l'influence des différents contextes nationaux et organisationnels ».

En effet, l’enquête repose sur la méthode suivante : « Des milliers d'entreprises et d'organisations en Europe sont invitées à remplir un questionnaire axé sur les risques généraux pour la santé et la sécurité sur le lieu de travail et leur gestion; les RPS tels que le stress, l'intimidation et le harcèlement; les motivations et les obstacles à la gestion de la santé et de la sécurité au travail et la participation des travailleurs à la SST .

Les résultats de ces questionnaires sont complétés par des analyses secondaires comprenant une série d'études approfondies centrées sur des sujets spécifiques. Des méthodes de recherche quantitatives et qualitatives sont utilisées afin de mieux comprendre les principaux résultats de l'enquête ».

L’enquête ESENER-2 se déroule autour des questions de recherche suivantes :

1. « Le niveau de gestion des risques psychosociaux est-il lié aux obstacles et aux moteurs au sein de l’organisation?

2. Quel est le lien entre la culture nationale et la gestion des risques psychosociaux?

3. Le contexte culturel est-il lié aux facteurs qui favorisent et entravent la gestion des risques psychosociaux et la relation entre ces facteurs et la gestion des risques psychosociaux dépend-elle du contexte culturel?

4. Quelle est la typologie des organisations en termes d’approche de la gestion des risques psychosociaux et en référence aux facteurs liés à la gestion des risques psychosociaux, en tenant compte du contexte? »

 

L’enquête ESENER-1 avait permis des dégager les pistes de réflexions suivantes :

·        1/ « les niveaux de mise en œuvre des bonnes pratiques varient en fonction de la taille et du secteur des établissements;

·        2/ une approche participative soutenue par un haut niveau d'engagement de l’encadrement en faveur de la SST est plus fortement associée à la mise en œuvre des bonnes pratiques en matière de prévention sur le lieu de travail;

·        3/ en plus et indépendamment de ces associations, le degré de mise en œuvre des bonnes pratiques varie selon les pays ».

 

L’enquête ESENER-2 illustre en quoi les évolutions du monde du travail ont augmenté l'exposition des travailleurs aux RPS. Le niveau de risque et l'efficacité de la gestion de celui-ci varient selon les secteurs et les pays, les pays du nord de l’Europe en tête. « Il est montré que le contexte national - culture, économie et initiatives des partenaires sociaux en matière de santé et de sécurité au travail - influe sur le niveau de gestion des RPS. Mais, quel que soit le contexte national, l'engagement de la direction et des travailleurs est probablement le moteur le plus efficace pour gérer les RPS ».

Il en ressort ainsi que « l’engagement de la direction et la participation des travailleurs sont probablement les facteurs organisationnels qui contribuent le plus efficacement à la gestion des risques psychosociaux, indépendamment du contexte national ».

Enfin, l’enquête souligne l’opportunité transnationale de mettre en place « une synergie entre la politique et la pratique actuelles au niveau de l’UE, ce qui permet de mettre à profit les progrès réalisés en matière de pratique de la SST au cours des dernières années, et de les consolider ».

 

Vous trouverez ci-après la synthèse des premiers éléments de l’enquête ESENER-2 ainsi que l’enquête dans son intégralité.


par : Khalida BENZIDOUN




 
 
Retour à l'accueil de Dialogue social.fr

Institut du travail - Université Robert Schuman à Strasbourg

Université de Strasbourg

LOGO-DIRECCTE.gif